Chante

Surtout dans les voyages de plaine pour bercer le pas.
Chante à longs traits comme on boit à la source quand on a soif. Oublie les airs connus, dépêtre-toi des mélodies apprises. Laisse couler la voix selon sa loi propre et la pente du moment.
Cherche dans la matière de ta voix la forme pleine et l’ornement heureux.
Moule ta modulation à la ligne apaisée des collines que l’éloignement marie à la substance du ciel.
Chante pour ne pas vieillir, pour tenir tête au temps qui nous dépasse, qui nous échappe et nous détruit.
La musique change le temps en plainte et la plainte en plaisir.

Lanza Del Vasto
Comments